Europen

welcome in our european ditigal space

Posts Tagged ‘Commission européenne

La Commission européenne se mobilise contre l’idée d’un monopole dans la fibre optique (Internet très haut débit)

leave a comment »

Encore un article très intéressant de la part des Echos.fr qui croise les deux sujets préférés d’Europen : l’Europe et l’internet.

Vous pouvez lire l’article ici

On y apprend plusieurs choses importantes pour l’avenir de l’internet très au débit en Europe. Notamment que la Commission européenne adoptera « formellement en 2009 » une recommandation pour obliger les « opérateurs dominants » à « permettre l’accès à leurs infrastructure très haut débit, afin que leurs concurrents puissent y déployer leurs propres fibres optiques ». Plus loin on peut lire que selon l’Institut de l’audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate), l’Union européenne compte 229 millions de lignes en cuivre, contre seulement un peu plus de 1 million de connexions à fibre optique or, les prévisions de croissance des investissements dans ces réseaux de prochaine génération s’élèvent à au moins 20 milliards d’euros d’ici à 2011

Selon Viviane Reding, commissaire européenne en charge de la société de l’information et de Médias (de concert avec son homologue, le commissaire de la concurrence) énonce que :

« Pour des raisons de sécurité juridique, nous souhaitons réduire la marge de différence entre les approches régulatoires adoptées à travers l’Europe. Toute action non coordonnée, voire contradictoire, de la part des régulateurs nationaux pourrait nuire gravement à la concurrence dans le secteur des réseaux de prochaine génération ».

Pour finir deux chiffres, celui de McKinsey, cité par les commissaires, pour qui il faudrait investir jusqu’à 300 milliards d’euros pour passer tous les réseaux européens au très haut débit en outre, il y a encore beaucoup à faire. En France, Orange n’a investi que 280 millions d’euros jusqu’à cette année dans le déploiement de réseaux de fibre optique.

Le sujet est trop important pour l’avenir de l’internet européen. Je vous invite à lire l’article sur le site des échos.fr dans lequel les enjeux sont bien présentés. Il reste indéniable qu’en la matière, l’Europe prend du retard.

On peut comprendre que pour l’ensemble des acteurs concernés un cadre juridique équitable soit en vigueur, c’est normal après tout et la législation européenne doit aller dans ce sens. Ce qui est dommage de la part de Bruxelles, c’est de ne pas mettre en avant l’idée que l’internet de demain est aussi un enjeu de société qui appartient à tous. Non pas qu’il faille euro-nationaliser le réseau de la fibre optique, mais pourquoi les opérateurs ne font-ils pas preuve de plus de solidarité pour offrir le très haut débit à l’ensemble de la population ? C’est exactement ce qui s’est passé au Japon, où l’on compte déjà 8 millions d’abonnés à la fibre optique, c’est plus que l’ADSL classique. Il est clair que le Japon et l’Europe ( et le territoire français pour commencer) n’ont rien à voir (population, densité, technologies…) mais tout de même, les opérateurs français n’ont pas attendu la fibre optique pour se chamailler la couverture du territoire (souvenez-vous de l’implantation de l’ADSL). Va-t-on assister à un même « niveau » de réactivité de la part des opérateurs à un échelon cette fois-ci, européen ?

Publicités

Written by europen

septembre 19, 2008 at 5:25

La Commission européenne taxée de « protectionnisme » sur les produits des technologies de l’information

leave a comment »

Un article publié aujourd’hui dans les Échos nous apprend que Bruxelles veut réviser l’accord de 1996 sur les produits de haute technologie (l’ATI pour Accord sur les Technologies de l’Information).

Depuis le 18 août, les Etats-Unis, rejoints par le Japon et Taiwan, accusent l’Union de faire preuve de protectionnisme en « taxant l’innovation ». En cause, les droits de douane appliqués sur le Vieux Continent à toute une série de produits allant des écrans plats pour ordinateurs aux décodeurs pour la télévision et Internet en passant par les imprimantes numériques multifonctions.

En affaire, comme dans toute interprétation juridique, il s’agirait avant tout d’un problème de lecture, selon Mark MacGann, le directeur général de l’Association européenne de la haute technologie de l’information (Eicta), qui considère cette politique « protectionniste » comme « absurde » :

« Le problème vient surtout des services de Bruxelles en charge de la taxation et de l’union douanière, qui, pour lever des droits et récupérer des revenus, appliquent une lecture stricte de l’accord »

Vous pouvez lire l’article en cliquant ici

Written by europen

septembre 16, 2008 at 7:18

Publié dans Institutions, News

Tagged with ,