Europen

welcome in our european ditigal space

Archive for the ‘Institutions’ Category

Margot Wallström : « Internet contribue à favoriser la communication sur l’Europe » (Toute l’Europe)

with 3 comments

Le magazine Toute l’Europe propose un entretien avec Margot Wallström, Vice-présidente de la Commission européenne en charge de la communication. Cet entretien fût enregistré le 21 novembre, à Sciences-Po lors du lancement des actions de communication sur l’Europe conduites en partenariat entre la France et la Commission européenne. Margot Wallström s’exprime sur les dispositifs de mobilité des jeunes en Europe et sur le rôle d’Internet comme outil de communication sur l’Europe. La vidéo est en anglais mais vous pouvez lire l’entretien retranscrit en français sur le site du magazine Toute l’Europe.

Publicités

Written by europen

novembre 27, 2008 at 3:00

Premier dialogue européen sur la gouvernance de l’Internet

leave a comment »

Reproduction du communiqué de presse du Conseil de l’Europe

Strasbourg, 08.10.2008 – Des représentants du secteur privé, de gouvernements et de la société civile se réuniront les 20 et 21 octobre prochains dans les locaux du Conseil de l’Europe, à Strasbourg (France), pour débattre du point de vue européen sur les questions relatives à l’Internet et à sa gouvernance.

Les discussions porteront sur le renforcement de la sécurité et du respect de la vie privée en ligne et de l’accès pour tous à Internet, en vue du prochain Forum des Nations Unies sur la Gouvernance de l’Internet (FGI), qui aura lieu du 3 au 6 décembre 2008 à Hyderabad (Inde). La cybercriminalité, la vente sur la Toile de médicaments contrefaits, la protection des enfants en ligne et l’accès des personnes handicapées à Internet figurent aussi parmi les questions qui seront abordées.

Organisé et soutenu par plusieurs parties prenantes en la matière, l’EuroDIG a pour but de faire remonter les idées et points de vue. Il offre une plateforme de dialogue et d’échanges propice à l’émergence d’une réflexion et d’une position européennes sur l’Internet.

Ainsi, Le Conseil de l’Europe vient de publier sa contribution écrite en vue de préparer le Forum (en anglais) qu’il veut placer sous le signe de  »Internet – une ressource essentielle pour tous ». La contribution accorde une importance particulière aux droits des utilisateurs.

Pour plus d’informations voir www.eurodig.org et www.coe.int/internetgovernance

Written by europen

octobre 10, 2008 at 1:18

Conférence Ministérielle « Internet du Futur » : l’Europe citoyenne s’interroge sur la technologie RFID

with 2 comments

Aujourd’hui les ministres européens en charge de l’économie numérique, invités par Éric Besson, Secrétaire d’État français auprès du Premier Ministre, en charge du Développement de l’économie numérique, se sont retrouvés à Nice à la première réunion ministérielle européenne sur les enjeux de l’internet du futur.

Au programme, des questions autour du déploiement de réseaux de très haut débit, de la création de nouveaux services, de la confiance, de la sécurité et de la gouvernance de l’internet du Futur. Cette rencontre permet en outre à la présidence française du Conseil de l’Union européenne de mieux préparer les conclusions qu’elle soumettra sur ces thèmes lors du Conseil Telecom le 27 novembre 2008.

Parmi les premiers retours médiatiques de la réunion, les technologies RFID. Ces technologies, plus connues sous le nom de puces RFID (étiquettes à radiofréquences), devront pouvoir être « déconnectées », estime Eric Besson. Ces puces remplaceront bientôt les code-barres sur tous les produits de la vie courante. Aussi, elles suscitent des inquiétudes en matière de protection de la vie privée. A l’occasion de la réunion des ministres européens sur « l’Internet du futur » qui se tient aujourd’hui et demain à Nice, le secrétaire d’Etat à l’Economie numérique Eric Besson a plaidé pour un « droit au silence des puces » rapporte Radio France Info :

Les consommateurs devront donc pouvoir « tuer » (momentanément ou définitivement) les puces dans le cas où celles-ci constitueraient une menace pour leur vie privée. Eric Besson estime que L’Europe doit « construire un Internet du futur qui soit le reflet des valeurs des citoyens ».

Autres éléments de présentation donnés par Marc Fossier, Chief Technology Officer, France Télécom (in english)

La conférence se poursuit demain, avec notamment l’intervention de Lawrence Lessig dans une session qui s’intéresse aux enjeux de la coopération internationale, ce sera l’occasion de revenir sur ce thème de première importance dans un prochain billet. Les autres sessions porterons principalement sur l’internet des objets sous diverses problématiques. La première concernera sa gouvernance, les suivantes évoqueront les aspects technologiques et architecturaux.

Enfin, si vous désirez en savoir plus sur la technologie RFID, vous pouvez suivre ce fil ACTU RFID très intéressant proposé par le site officiel de la Conférence.

La Commission européenne lance une consultation publique sur le Web 3.0

leave a comment »

C’est le titre d’un article très complet publié sur ITRmanager.com, le magazine en ligne des professionnels de l’informatique.

Je vous recommande vivement de le lire. Non seulement il offre une vue détaillée de l’internet actuel en Europe, mais il invite à s’intéresser à l’internet de demain. Notamment celui des objets.

Les nouvelles applications technologiques nécessiteront une couverture internet complète. Avec l’internet des objets, l’interaction à distance entre machines, véhicules, appareils électriques, capteurs et toutes sortes d’autres dispositifs se fera par l’internet. Il est déjà employé dans le domaine des titres de transport électroniques et permettra aux appareils mobiles d’échanger des données afin d’effectuer des paiements ou d’obtenir des renseignements. Plus d’un milliard de téléphones seraient équipés de cette technologie d’ici à 2015.

ITR manager.com nous propose les deux liens associés à l’article :

La communication de la Commission sur les réseaux et l’internet du futur

La consultation publique sur l’internet des objets

Je n’ai rien à dire de plus, l’article est très complet. La volonté émise par la Commission nous permet d’anticiper la réflexion citoyenne sur ce thème et de voir ce à quoi ressemblera probablement l’internet de demain. En outre, une grande partie des technologies qui seront en vigueur dépendront des usages que les citoyens en feront. Pour conclure, disons que sur ce terrain, une veille citoyenne européenne s’impose ;-).

Voici les objectifs fixés par la Commission pour l’Europe de l’information :

1- Construire des infrastructures internet à haut débit qui soient ouvertes à la concurrence et offrent de véritables choix aux consommateurs.

2- Promouvoir l’accès de tous à une connexion internet de bonne qualité à un prix
abordable.

3- Maintenir l’internet ouvert à la concurrence, à l’innovation et au choix des
consommateurs, en évitant que les utilisateurs soient captifs de produits et de services.

4- Lancer un débat sur la conception et le développement de l’internet du futur.

5- Fournir des orientations claires sur la mise en œuvre des règles existantes relatives à la
protection des données et une stratégie cohérente pour la sécurité de l’internet du futur,
afin que l’Europe puisse mieux faire face aux menaces futures sur la sécurité et
occuper une position de pointe dans les discussions internationales.

6- Prendre en compte le rôle crucial joué par la politique internationale, le dialogue relatif
à la réglementation et la coopération en matière de recherche dans l’ensemble de ces
efforts de développement.

Télécharger la communication (.pdf)
Communication de la Commission sur l’avenir des réseaux et l’internet

Written by europen

septembre 30, 2008 at 5:22

L’Europe condamne la riposte graduée, Christine Albanel reste sur sa position

with 4 comments

Le mardi 24 Septembre, le Parlement européen à adopté le dernier amendement Bono/Cohn-Bendit/Roithova qui compromet sérieusement le concept de riposte graduée défendu par Chirstine Albanel. S’il s’agit d’un vote en première lecture et que le texte voté (573 voix contre 74) peut encore être modifié, il se pourrait qu’il soit, dans le pire des cas, rejeté par la Commission européenne. C’est ce qu’à affirmé Reding (commissaire européen en charge de la société de l’information et des médias). Je ne suis pas un spécialiste du « Paquet télecom » et de son historique politique et juridique. Afin d’entrer dans le cœur du sujet je vous invite à lire le dernier article de Philippe Aigrain, intitulé à raison Boomerang, il retrace les éléments de la situation et les enjeux qui y sont liés.

D’un autre côté, on apprend que Christine Albanel tient dur comme fer à la riposte graduée et compte passer outre le vote parlementaire européen. Si les enjeux du « Paquet télecom » vont bien au delà de la riposte graduée (conférer ici par exemple) plusieurs interrogations, et dans divers domaines, subsistent.

– Tout d’abord, comment Christine Albanel compte-t-elle s’y prendre, certes les lobbies des industries culturelles ont encore beaucoup de moyens de pression mais l’historique de l’amendement Bono/Cohn-Bendit/Roithova illustre quand même assez bien le fait que la voix citoyenne démocratique peut encore avoir un minimum de poids dans les décisions bruxelloises, enfin je le crois.

– Ensuite, combien faudra-t-il rejeter de textes avant que ces mêmes industries comprennent que la situation actuelle représente pour eux de nouvelles opportunités de création, de business models à inventer et de nouveaux marchés (ceux de la génération Y) à conquérir ?

– Enfin, pourquoi s’obstiner à remettre en question la primauté du droit européen en désirant instrumentaliser le système politique et juridique européen (en construction) à des fins, non pas politiciennes, mais purement nationales (et souvent rétrogrades) ? Surtout lorsqu’il s’agit d’internet.

On assiste peut être simplement, au delà d’un vulgaire conflit d’intérêts, à un conflit de générations ?

C’est en partie ce que suggère la vidéo ci-dessous :

Written by europen

septembre 25, 2008 at 6:17

« Sauvons le net européen » dixit La Quadrature du net

leave a comment »

Le 24 septembre prochain, le Parlement européen doit voter le Paquet Telecom, la Quadrature du net, un collectif de citoyens qui informe sur des projets législatifs menaçant les libertés individuelles, les droits fondamentaux et le développement économique et social à l’ère du numérique, appelle tous les citoyens à se mobiliser.

Save the European Net !

« Même si des progrès notables ont été constatés, certaines dispositions de ces directives régulant Internet font toujours peser d’importantes menaces sur les libertés individuelles et les droits fondamentaux des citoyens européens », s’inquiète le collectif. Aussi, il invite les citoyens à se mobiliser afin que l’amendement 138 (déposé sur le rapport Trautmann. cf lien ci-dessus) soit voté et contribue à garantir que la « riposte graduée » ne puisse être mise en place en Europe.

Selon la Quadrature du net, de nouveaux concepts dangereux ont été introduits dans le droit européen (comme la notion de « contenu licites »). Le résultat est que les institutions européennes légifèrent autour de notions vagues dont le risque principal est que cette rédaction floue soit utilisée par les États Membres afin de permettre à des autorités administratives de restreindre les libertés d’expression et d’information des internautes suspectés de partager des fichiers, sans décision judiciaire préalable.

L’association appelle également tous ses soutiens, consommateurs et citoyens, à attirer d’urgence l’attention des députés européens sur ces questions pour les inciter à voter en faveur de l’amendement Bono/Cohn-Bendit/Roithova (138), qui garantit que le juge judiciaire reste le gardien des libertés individuelles.

Vous pouvez également faire circuler la bannière ci-dessus, en vous rendant sur cette page.

Written by europen

septembre 20, 2008 at 7:28

Europarl TV, la webTV du Parlement européen, c’est parti !

leave a comment »

Le président du Parlement européen, Hans-Gert Pöttering, appui sur le bouton rouge… Voir la vidéo du lancement. Comme annoncé ici il y a quelques jours, le Parlement européen vient de lancer sa Web TV : Europarl TV. Je découvre l’interface en ce moment même et je dois dire qu’au premier coup d’œil elle semble plutôt réussie et agréable. Si l’ergonomie est directement pensée pour le jeune public, c’est sur l’interactivité que misent les concepteurs d’Europarl TV. Dans la vidéo de présentation, on entend les termes de Web 2.0, Facebook c’est un signe concret d’ouverture de la part d’une institution, reste à voir ce que le site promet concrètement.

Ok, pour la rubrique « votre point de vue » mais le Parlement européen fera-t-il justement usage du « user generated content« , l’avenir nous le dira. J’apprécie également l’idée du direct et suis impatient de voir ce que cela peut donner. Les séances seront-elles aussi soporifiques que celles de nos mercredis après-midi nationaux ? Je ne le crois pas au contraire, je pense que c’est là précisément que les choses vont se passer. Je précise, certes l’essentiel de la politique en action se déroule, partout, sous nos yeux, dans les coulisses de Bruxelles, mais c’est là que nous citoyens, allons pouvoir observer la nouvelle scène politico-médiatique de babel en action. C’est là même que vont se cristalliser des hommes, femmes, structures politiques d’envergure (médiatique) européenne, enfin peut être, c’est ce que nous allons expérimenter à travers ce nouvel espace numérique institutionnel.

Si nous pouvons trouver l’idée pertinente, il faut rappeler qu’avant de voir le jour, le projet a suscité de nombreux débats, notamment autour de la question de son financement, à hauteur de 9 Millions. A priori, je suis en accord avec ce type de budget, surtout qu’il correspond à l’apport de 500 Millions de citoyens, et l’idée d’une web TV est fondamentalement bonne. Mon point de vue sur le débat est que les premiers à s’être insurgés, sont ceux-là même qui revendiquent le manque de médiatisation et a priori, de décisions démocratiques en Europe. Mais comme à chaque fois, les chiens aboient, la caravane passe. Certes la traduction est très couteuse (la moitié du financement de la chaine – 22 langues, 44 traducteurs à plein temps) or, je trouve que tout l’intérêt repose sur ce travail inédit. D’autres encore reprochent à Europarl TV de s’intéresser à un public averti et principalement les jeunes (la génération Y), notamment grâce au web. Je trouve cette critique déplacée, comment veut-on construire une Europe saine en visant un public qui ne se préoccupe guère de son nouvel environnement politique, économique et social ? (chose impossible par ailleurs) Ou qui pense encore que dans la société de l’information, les citoyens lambdas ne s’intéressent pas à la chose publique ? Bien entendu, il ne faut pas oublier certaines réalités comme la fracture numérique au sein même de l’Union Européenne, voire au sein de chaque entité nationale, mais où allons nous discuter de ce type de problèmes, si ce n’est à travers un espace médiatique européen relativement homogène ?

Enfin, cet enthousiasme que vous partagez sans doute, ne doit pas nous écarter du travail qu’il reste à accomplir au sein même de l’espace numérique (qui est global et n’a que faire des frontières géographiques) et en Europe de manière générale. De même, il serait utile de réviser notre jugement après quelques mois de suivi d’Europarl TV. En attendant, c’est fait, nous avons appuyé sur le bouton rouge et les euro-citoyens sont dans les starting-blocks ;-).

Written by europen

septembre 17, 2008 at 5:28